Cinq idées fausses sur la gestion des actifs logiciels

Partager

Si les avantages de la gestion des actifs logiciels (Software Asset Management – SAM) sont de plus en plus connus, certaines erreurs continuent toutefois à empêcher les entreprises d’atteindre le plein potentiel de leurs investissements. Pour un grand nombre d’entre-elles, la gestion des actifs logiciels permet seulement de résoudre les problèmes soulevés par les audits, or il s’agit de bien plus. Effectuer un suivi, une gestion et un respect complet du cycle de vie d’un logiciel sont des avantages non négligeables de la gestion des actifs logiciels.

Cinq idées fausses et répandues empêchent encore les entreprises d’appliquer les meilleures pratiques en matière de gestion des actifs logiciels et d’optimiser leurs portefeuilles logiciels.

Article rédigé par Rik Schaap, consultant en gestion des actifs logiciels chez COMPAREX

« Le service achats s’en occupe »

Comme le service achats est chargé de l’achat des logiciels, il est normal – bien que souvent inexact – de partir du principe qu’il est également responsable de leur suivi pendant toute leur durée de vie. Le service  achats dispose de l’historique des achats, mais il n’a pas d’informations précises sur le cycle de vie des produits, les droits d’utilisation, les données d’utilisation ou d’installation. Pour améliorer la gestion des actifs logiciels, il est nécessaire de disposer de données d’analyse plus approfondies qu’un simple « ticket de caisse ».

« Nul besoin de dresser l’inventaire des fusions et des acquisitions »

Les fusions et acquisitions sont des facteurs majeurs d’audits d’éditeurs de logiciels car lorsque des entités fusionnent, les accords de licences de logiciels sont souvent négligés. Les éditeurs de logiciels en sont tout à fait conscients et savent que les accords passés ne correspondront pas à la nouvelle structure d’entreprise. Ils ont souvent raison car les entreprises sont généralement plus préoccupées par d’autres aspects logistiques. « Nous savons que ces actifs logiciels sont très importants lorsque vous achetez une autre entreprise », explique Rik Shapp, « cela peut même vous réserver de mauvaises surprises ».

« Nous n’avons pas besoin d’un spécialiste dédié à la gestion des actifs logiciels »

La gestion des actifs logiciels (Software Asset Management – SAM) est trop souvent perçue comme un exercice ponctuel et comme une lourde charge. C’est une erreur car elle peut jouer un rôle essentiel dans la garantie d’un ROI à long terme pour les investissements logiciels. Sans consulter de spécialiste dédié à la gestion des actifs logiciels, les entreprises ne profitent généralement pas des économies de coûts réalisées grâce à la rationalisation des acquisitions, la prévention des mises à niveau inutiles et la suppression des doublons due au caractère transversal du logiciel.

« La gestion des actifs logiciels n’a d’intérêt que dans le cadre d’un audit »

L’erreur selon laquelle la gestion des actifs logiciels n’est nécessaire que pendant un audit éditeur a tendance à s’estomper peu à peu. Quand l’audit éditeur est déclenché, il est souvent trop tard. La mise en place d’une pratique efficace et continue en matière de gestion des actifs logiciels permet d’aborder sereinement les audits.

« Nous n’avons pas à comprendre l’ensemble des droits d’utilisation »

La gestion des contrats et des accords de licence est souvent négligée dans le cadre de la gestion du cycle de vie d’un logiciel. Les entreprises achètent des logiciels en grand nombre sans en comprendre l’ensemble des droits d’utilisation, ce qui augmente les risques d’installations non conformes et des audits associés.

*

En allant au-delà de ces idées fausses, les entreprises peuvent définir une procédure précise avec les différentes étapes nécessaires à l’instauration d’une gestion des actifs logiciels et se pencher sur leur logiciel dans une perspective de cycle de vie.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion des actifs logiciels ?

C’est à ce moment précis qu’interviennent les spécialistes en gestion des actifs logiciels de COMPAREX. Par le biais des services de gestion des actifs logiciels proposés dans le cadre de l’offre SoftCare de l’entreprise, nos spécialistes COMPAREX proposent leur expertise aux clients qui souhaitent mettre en place un programme de gestion des actifs logiciels dédié, dans le but d’optimiser leurs dépenses et leur ROI via la gestion, le suivi complet et l’analyse des indicateurs liés aux actifs logiciels tout au long de leur durée de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *