Le stockage convergé, pour reprendre la main sur vos données

Partager

Le virage de la virtualisation des serveurs et des stations de travail amorcé avec l’arrivée de VMware dans les années 1990 s’est étendu depuis à l’ensemble de l’infrastructure informatique. La souplesse et la facilité d’administration permis par cette technologie s’étendent à tous les compartiments des service informatiques – et par-là même au stockage.

 Le stockage physique : un frein à l’évolutivité

Là où le stockage classique laisse très peu place à l’hétérogénéité la virtualisation apparait comme une réponse à la gestion de la disparité des ressources de stockage : équipements, protocoles d’accès, environnements d’exploitation. Elle permet à tout client (serveur, application, poste de travail) d’accéder à tout équipement de stockage par tout protocole.

L’ensemble du stockage est désormais géré depuis une seule et même interface. Depuis celle-ci s’organise la tolérance aux pannes, la mise en cache ou encore la gestion des règles d’attribution des différentes ressources.

 

Le stockage virtuel : une solution simple et sur mesure

Cette virtualisation consiste en une homogénéisation des différentes ressources de stockage en le considérant comme un volume logique homogène : les SAN virtuels. Cette couche d’abstraction intermédiaire agit comme un courtier (broker) de capacité : elle fournit de l’espace de stockage aux applications, permet l’adjonction de capacité à la volée, renforce l’optimisation et les performances et laisse l’administrateur appliquer une politique unifiée de gestion des données.

 

VMware  4Virtual SAN, la solution de stockage convergé par VMware

 

Avec vSAN, plutôt que d’utiliser des baies de stockage externes et de les mutualiser, le système s’appuie uniquement sur le logiciel Virtual SAN qu’il fait tourner sur des serveurs x86 existants.

Le pool de stockage partagé est créé en utilisant les éléments de stockage internes des serveurs. Cela signifie que le déploiement de Virtual SAN peut se faire par ajout d’une couche de recouvrement sans avoir besoin d’investir dans un nouveau matériel. Virtual SAN permet aussi une approche assez novatrice pour le provisionnement du stockage.

En général, pour travailler, les SAN doivent définir des numéros d’unité logique (LUN ou Logical Unit Number) ou d’autres connexions entre les éléments de stockage et les éléments informatiques. 

La grande différence de Virtual SAN, c’est qu’il est intégré directement dans le noyau de l’hyperviseur ESX de VMware. Cela permet aux machines virtuelles de demander directement au logiciel Virtual SAN la quantité de stockage dont elles ont besoin, et celui-ci leur délivrera automatiquement l’allocation nécessaire.

Les utilisateurs peuvent créer des modèles ou définir des politiques adaptées à la capacité de stockage dont leurs VM peuvent avoir besoin, déterminer la résilience (et par conséquent le nombre de copies à prévoir) et estimer la réactivité pour choisir entre du SSD ou du disque dur. Ensuite, dès que le profil de la VM est établi, Virtual SAN provisionnera automatiquement le stockage nécessaire en fonction de ces politiques.

 

Pour toute demande sur les solutions VMWare,

contactez notre expert David Rodriguez à david.rodriguez@comparex.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *