Comment Sherlock Holmes utiliserait un logiciel de mind mapping pour résoudre ses enquêtes

Partager

sans-titre

Si Sherlock Holmes était parmi nous, comment utiliserait-il un logiciel de mind mapping (ou cartes heuristiques ou cartes mentales) pour résoudre ses enquêtes criminelles ?

Sherlock Holmes, le célèbre enquêteur et personnage principal des romans populaires de Sir Arthur Conan Doyle, était connu pour son sens extraordinaire de l’observation, ses compétences hors du commun en médecine légale, et son raisonnement logique qui allait bien au-delà des capacités d’une personne normale. Il faisait confiance à son cerveau exceptionnel, qu’il surnommait son “grenier à idées”, pour recueillir et organiser un incroyable ensemble de connaissances sur des thèmes essentiels l’intéressant.

La plupart d’entre nous ne seront jamais capable d’atteindre le niveau de maîtrise mentale de Holmes. Il nous faut un outil qui nous aide à recueillir, organiser et affiner informations et connaissances ; puis à en tirer des déductions, connexions et conclusions.

Nous avons besoin d’un logiciel de mind mapping.

Les manières “élémentaires” dont se servirait Holmes pour utiliser un logiciel de mind mapping

Ceci soulève la question suivante : comment le célèbre enquêteur UTILISERAIT-IL un logiciel de mind mapping pour I’aider à résoudre ses enquêtes criminelles ? Voici quelques pistes :

  • Il utiliserait des symboles ou des icônes pour classer les preuves par catégorie,
  • Il joindrait des photographies aux branches de la map afin de rassembler les preuves recueillies sur les lieux du crime,
  • Il consignerait des notes détaillées au sein de ses observations thématiques. Il les aurait ainsi à portée de main sans que cela n’affecte sa pensée,
  • Il pourrait utiliser un format de cartographie orientée vers la droite pour créer une chronologie des évènements qui ont précédé et suivi le crime,
  • Il utiliserait des relations pour relier entre eux les éléments d’information et de preuve,
  • Il conserverait les informations concernant l’ensemble des individus qu’il a questionné au cours de son enquête au sein de la mind map, ce qui permettrait de les récupérer très facilement et à tout moment,
  • Il ajouterait des liens au sein de sa carte heuristique entre les articles des journaux relatifs au crime,
  • Il pourrait réaliser une recherche par mots-clés concernant les affaires classées, ce qui l’aiderait à découvrir des similitudes et des tendances à partir de ces anciennes affaires,
  • Il pourrait joindre les rapports médico-légaux à sa map, avec leurs données significatives résumées en quelques notes,
  • Les investigations génèrent souvent plus de questions et de besoin d’informations supplémentaires qu’elles n’apportent de réponses. Holmes pourrait donc tenir à jour une liste de tâches dans sa carte mentale, qui réunirait les pistes qu’il doit suivre, les examens qu’il doit mener à bien, les témoins et les experts qu’il doit interroger. Ceci l’aiderait à être parfaitement organisé et concentré sur son enquête. Pour quelqu’un comme Holmes, qui était passionné par une multitude de sujets et se laissait distraire facilement, un tel outil aurait pu être formidable.

Comme vous pouvez le constater, un outil moderne tel qu’un logiciel de mind mapping et de productivité aurait ouvert un véritable monde de possibilités à ce « combattant du crime » du 19ème siècle. Je n’hésite d’ailleurs pas à dire que cela aurait révolutionné ses travaux !

Comment pouvez-vous utiliser cette démarche dans votre travail ?

Vous n’êtes évidemment pas un combattant du crime vivant au 19ème siècle. Vous êtes un professionnel du savoir, ou bien un cadre dirigeant du 21ème siècle qui essaie de gérer au mieux sa charge de travail et d’innover. Que pouvez-vous retirer de notre petit exercice de réflexion ? Voilà quelques éléments de réflexion :

  • Un logiciel de mind mapping est un outil formidable qui permet de saisir une large palette de savoir et de recherche, et de l’organiser de la façon qui vous correspond le mieux,
  • Le filtrage et la recherche par mot-clé sont de puissants outils permettant de mettre à jour des tendances et des connexions qui seraient autrement restées enfouies dans la masse d’informations recueillie,
  • Les informations que l’on peut ajouter aux sujets, telles que les notes, liens, et pièces jointes, vous permettent de créer un recueil de connaissances approfondies sur un sujet ou un projet. Mais plus important encore : l’outil vous le permet sans que cela n’encombre votre map, et ils sont pourtant disponibles en un seul clic. Voilà qui est aussi extrêmement puissant !
  • Les couleurs des sujets et l’ajout d’icônes ou de symboles qui leur sont rattachés vous permet de classer visuellement les informations par catégorie. Cela vous aidera à exploiter toutes les informations que vous avez recueillies. Certains programmes vous permettent même de filtrer les contenus de la map à partir de l’icône ou du symbole qu’ils contiennent !
  • N’oubliez pas non plus que vous pouvez utiliser votre mind map pour réaliser des tâches simples et gérer vos projets. Utilisez la pour garder une trace des informations manquantes dont vous avez besoin, des collègues qu’il vous faut contacter et des questions dont vous devez discuter avec eux ; et ainsi de suite…

 

chuck-frey-150x150

 

Cet article a été écrit par Chuck Frey, fondateur et auteur du blog The Mind Mapping Software Blog. Initialement publié en anglais sur le blog Mindjet : http://blog.mindjet.com/2016/04/how-would-sherlock-holmes-use-mind-mapping-software/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *