Windows Server 2016, objectif Cloud

Partager

Avec Windows Server 2016, nouvelle version de son système d’exploitation pour les serveurs, Microsoft vous propose plusieurs améliorations significatives pour faciliter et accélérer votre transition vers le Cloud.

Windows Server 2016 comporte une plateforme d’applications « Cloud ready » qui offre de nouvelles manières de déployer et permet d’exécuter aussi bien les applications traditionnelles que celles provenant du Cloud, que ce soit celles hébergées dans Microsoft Azure ou par un autre fournisseur.

Pour parvenir à ce résultat, Microsoft a implémenté de nouvelles fonctionnalités telles que les conteneurs Windows Server et de nouvelles options de déploiement de Nano Server. Ainsi, ceux qui le souhaitent peuvent déployer et exécuter des applications existantes sur Windows Server sans avoir à les modifier.

Les nouvelles fonctionnalités

Host Guardian Service – Nouveau rôle de Windows Server permettant de créer des services d’attestations et de générer des clés d’accès à des hôtes Hyper-V.

Shielded VM – Pour renforcer la sécurité des machines virtuelles en forçant l’activation de certaines options de sécurité, notamment le chiffrement des disques virtuels. Une VM appelé « Protégée » grâce à ce service est une VM standard sur laquelle des options de sécurités sont appliquées automatiquement et de façon irrévocable.

Exemple d’options présentes sur une machine protégée (Shielded VM) :

Windows Server 2016, objectif Cloud

Pour activer l’utilisation de la fonctionnalité Shielded VM, il faudra au préalable déployer un serveur avec le rôle « Host guardian services ».

Nano Server – Windows Server optimisé pour le Cloud sans interface graphique, uniquement en lignes de commande, ce qui lui permet d’être plus léger – une emprunte disque 20x plus faible – et plus performant.

Storage Replica Technologie qui permet la réplication synchrone de volumes entre les serveurs ou les clusters pour le disaster recovery (ou récupération après sinistre). Il vous permet aussi d’utiliser la reproduction asynchrone pour créer des clusters de basculement.

Storage Space Direct – ll permet d’utiliser le stockage constitué localement de chaque serveur dans le cluster de basculement et de le regrouper en un pool.

 

Améliorations et nouveautés réseaux

Windows Server 2016 apporte des améliorations et des nouveautés sur la partie réseau, à commencer par le SDN (Software Defined Network) avec de nouveaux services tels que :

Le Network Controler qui est un point d’automatisation pour la configuration, la supervision et le dépannage de différentes parties de votre Datacenter.

Le Network Function Virtualization qui vous permet de virtualiser de nouvelles fonctionnalités réseaux comme le Software Load Balancer (répartisseur de trafic logiciels de niveau 4). Cette technologie développé au départ pour Azure vient intégrer Windows Server.

Et de nouvelles améliorations de performances pour le Cloud grâce au support de l’offload matériel (VXLAN) et à celui des cartes réseaux 40/100 GBps, ainsi que la disparition des goulets d’étranglement sur la partition parent si votre NIC est partagée avec des machines virtuelles.

À côté de ces fonctionnalités facilitant la migration des applications existantes vers le Cloud, Microsoft a renforcé la sécurité de Windows Server 2016. Pour le cas où un tiers malveillant parviendrait à accéder à votre système, des couches de sécurité ont été intégrées à cette version afin de détecter l’activité suspecte et de limiter les dégâts que ce dernier pourrait causer au système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *